Archives de catégorie : La Réunion

LA RÉUNION (Le retour) suite 1

-4- Le trou du souffleur  

Le Souffleur est une curiosité naturelle située sur le littoral de la commune de Saint-Leu.

Sous les coups répétés de la houle, un violent jet d’embruns monte dans les airs jusqu’à plusieurs mètres.

 

 

 

 

 

Une particularité du littoral magmatique est à l’origine de ce phénomène. En effet, il forme à cet endroit une grotte sous-marine terminée par une petite ouverture. L’eau qui s’engouffre dans la cavité met sous pression l’air présent dans celle-ci qui s’échappe par l’ouverture finale, emportant avec lui une multitude de gouttes d’eau.

Devant nous il y en a un énorme, filmons cela sera plus magnifique .                              Il existe d’autres formations de ce type ailleurs dans le monde, que l’on peut aussi appeler « souffleurs » par extension, ou « trompettes à marée » comme en Polynésie française.


-5- La vanilleraie 

Située au cœur d’un authentique domaine créole, le Domaine du Grand Hazier à Sainte-Suzanne est le fruit de la rencontre entre des producteurs de vanille passionnés par leur métier et les propriétaires du domaine.La production de la vanille est laborieuse. En effet, il faut patienter 3 ans pour que le vanillier produise ses premières fleurs, puis 9 mois de plus pour la première récolte et encore 6 mois pour la transformation.

Suivons pas à pas le processus jusqu’à la dégustation .

Etape -1-   La pollinisation                    On sait qu’au Mexique, le pays d’où vient la vanille, la gousse de vanille pousse naturellement grâce à une abeille endémique appelé la Mélipone qui est la seule abeille au monde à savoir polliniser la vanille. A l’inverse, d’abord sur l’île de la Réunion puis petit à petit dans d’autres pays comme l’île de Madagascar, sans la présence de la Mélipone, le processus de fécondation se fait à la main et fleur par fleur.Étape -2-   La récolte   

Il ne faut pas récolter la vanille trop tôt car elle n’est pas encore à maturité et sera donc de mauvaise qualité et ne faut pas la récolter trop tard car les gousses de vanille risquent de se fendre et laisser s’échapper toute les graines qu’elle contient. A la récolte, la gousse vanille est encore verte et ne dégage pas d’arôme. Il s’en découle alors tout un processus de préparation pour que celle-ci devienne noir et développe tous ses arômes.

 

Etape 3 : L’échaudage et l’étuvage

Ce procédé de préparation ou de transformation de la vanille à été mise au point sur l’île de la Réunion. Il consiste à remplir des paniers d’osiers avec des gousses de vanille vertes fraîchement récoltées (25-30 kilos par panier) et les faire bouillir dans une eau à 65°C pendant 3 minutes. On ne perds pas de temps, la vanille ne doit pas refroidir! Juste après l’échafaudage il faut se dépêcher de placer les gousses de vanilles encore très chaude dans des caissons en bois doublé d’une couverture à l’intérieur pour faire en sorte que la vanille reste chaude le plus longtemps possible, c’est la phase d’étuvage .

Etape 4 : Le séchage

Le séchage de la vanille se déroule en 2 étapes : le séchage au soleil et le séchage à l’ombre.

Etape 5 : L’affinage

Cette dernière étape aussi appelée : “la mise en malle”, consiste à disposer les gousses de vanille dans une malle en bois recouvert de l’intérieur de papier sulfurisé ou mieux encore : de papier paraffiné.

Ces papiers ont pour effet de les protéger de l’air extérieur et ainsi éviter de les voir moisir. Tout au long de ce processus qui dure environ 8 mois, les gousses sont également régulièrement trier.

Etape 6 : Le triage

Juste avant l’échaudage et lorsque la vanille est encore verte, on fait déjà un premier tri. On tri les gousses selon la longueur, selon la maturité et selon qu’elles soient fendues ou non

Et voilà , la vanille est prête pour venir sublimer vos gâteaux et autres rhums arrangés .

Si vous désirez connaitre l’inventeur du processus de fécondation manuelle, je vous conseille de lire cet article très enrichissant. https://reunionweb.org/decouverte/personnages/edmond-albius


Un petit moment de détente avant de continuer l’exploration de l’ile


 

LA RÉUNION (Le retour)

Un fort vent de travers, et le pilote se prend pour Sébastien Loeb avec un très impressionnant dérapage à atterrissage …

La réunion est une ile magnifique qu’il faut visiter avec beaucoup de temps, c’est déjà notre deuxième voyage ( si vous voulez visiter avec plus de détails rendez-vous sur notre premier voyage ), cette année nous y retournons avec plaisir vu que notre fille à élue domicile dans l’île et que mamy Dadou a décidée de ce joindre à nous. Donc voilà en quelques articles notre périple.

En premier nous allons investir la location de Cindy et son petit copain Romain pour trois semaines.Le soir tombe vite mais pas la température , il est donc normal de prendre l’apéro sous la pergola et d’échanger quelques babioles…

Maintenant il est temps de visiter l’île de la Réunion, nous avons loué un Duster qui nous sera utile au vu des montées et descentes abruptes de l’île.

Les incontournables de l’île

-1- Le musé de Madame Desbassayns

Commençons aux aborts de la maison; Situé sur la commune de Saint-Paul,  Premier musée site de La Réunion, Il évoque la prospérité d’une famille créole ayant marqué l’histoire de l’île aux 18e et 19e siècles.

 

 

 

Figure emblématique très controversée de l’histoire réunionnaise, Madame Desbassayns (1755-1846) a administré avec fermeté ce grand domaine caractéristique de l’économie de plantation réunionnaise, à l’époque de l’esclavage.

 

Le musée historique de Villèle a été créé par le Département de La Réunion en 1974 sur une vaste propriété coloniale,

Il s’ouvre sur un magnifique parc aux couleurs éclatantes

La maison musé : Des meubles et objets d’art décoratif restituent le cadre de vie de cette riche famille bourgeoise ayant vécu sur la propriété durant plus de cent quatre-vingt ans. Deux dynasties s’y sont succédées, les Panon Desbassayns durant la première moitié du 19e siècle et leurs descendants, les Villèle jusqu’en 1973. ( info de: https://www.musee-villele.re/fr/parcours-de-visite )

Direction l’église du domaine, situé à quelques dizaines de mètre ….

La Chapelle Pointue

La Chapelle Pointue inaugure le goût pour le néo-gothique dans l’architecture religieuse réunionnaise. Financée par Ombline Gonneau (1755-1846), veuve d’Henri Panon-Desbassayns, cette chapelle domestique sera le théâtre de l’évangélisation des esclaves de l’habitation.

 

 

 

Au début des années 1880, un décor intérieur constitué d’arcatures en bois et de peintures murales néo-gothiques, enrichit les murs de la rotonde. Ce travail est l’œuvre d’un jésuite accueilli par les Villèle entre 1883 et 1885.

continuons par le jardin,

Continuons dans le jardin, attiré par une curieuse musique,


-2- Le Cap Méchant

Côtes sud-ouest, il ne faut pas rater les magnifiques paysages du Cap Méchant.Prés de  Saint-Philippe il offre de multiples panoramas sur la côte du sud sauvage.

Son nom vient du fait que la houle, quasi omniprésente dans le sud,  balaye en permanence les falaises.

Vous pouvez pour grignoter un bout, le faire  à l’ombre des pinpins et vacoas ou sur l’herbe, particulièrement agréable bien que légèrement piquante (d’ailleurs ici, on l’appelle volontairement « herbe pique fesses« ).Une rencontre entre lave et océan

Les jours de mauvais temps, la brume offre une toute autre dimension, presque mystique, aux roches noires du Cap Méchant. C’est d’ailleurs un ancien repère de pirates, qui avaient pour habitude d’y cacher leur butin, notamment des barils de rhum. Entre le bleu profond de la houle et le noir primaire des coulées de lave, l’endroit est une destination idéale pour les amateurs de beaux points de vue, aussi sauvages que spectaculaires.


-3- Étang Salé

L’Étang Salé est l’une des rares plages de sable volcanique à La Réunion, issu d’un mélange de basalte et de corail.
Elle est bordée de filaos tout au long de ses 1.5 km.

De nombreuses croix de bois rappelle que beaucoup de marins et promeneurs ont perdu la vie en ces lieux. Attention

En cherchant un peu vous tombez peut être sur une étranges sculpture au sol, Le Vortex énergétique.

 

 

 

 

Parcourez le en partant de son début jusqu’à sa fin … Et … à vous de voir …

Et si cela ne vous inspire pas , rendez-vous sur le bord de la falaise où s’étend une forêt de cairn, si vous êtes  inspiré à vous de jouer …

Les cairns ce sont ces galets empilés les uns sur les autres, souvent utilisés en montagne pour indiquer la direction à suivre où chacun pose sa pierre en passant.
Sur le site de l’Étang-Salé, chacun construit un cairn de 5 ou 6 pierres pour immortaliser son passage.

Dans cette zone se dégage une énergie positive selon ceux qui la fréquentent, ils y trouvent un certain réconfort, dans ce cadre zen face à l’océan Indien.

Et ? tu m’emmènes ? et puis tu pourrais me tenir un peu mieux, si tu glisses avec tes tongs, je vais me rapper le museau

 

 

 

 

 

 

 

Et voila le résultat, Tip Top …


 

 

Jour 19 – Mafate

Et oui, les amis on ne pouvait pas finir mieux que par la visite de l’un des plus beaux sites de la Réunion, le cirque de Mafate. Comme nous sommes un peu faignant vous avons décidé de le voir d’en haut, un plaisir pour l’œil, un souvenir inoubliable .

En premier, il faut y monter … et cela grimpe fort pendant plusieurs kilomètres. La route est super belle avec une succession de paysages différents,

Le Maïdo et sa vue panoramique sur le cirque de Mafate

Situé sur les hauteurs de Saint-Paul, le point de vue de Maïdo sur la côte ouest de l’île et le cirque de Mafate vous laissera sans voix

. Il s’agit de l’un des panoramas les plus touristiques de l’île et pour cause ! Facilement accessible après avoir traversé une forêt de tamarinsil arbore des paysages naturels parfaitement préservés.

C’est à 2190 mètres d’altitude que vous découvrirez l’un des plus beaux postes d’observation de la Réunion,

avec d’un côté les reliefs de Mafate et de l’autre les superbes plages de sable blond et la barrière de corail de la côte ouest si vous avez la chance de ne pas avoir trop de nuages.

Du fait de son relief escarpé, la Réunion est probablement l’un des meilleurs territoires au monde pour accéder à de superbes panoramas et se prendre pour « Rose » dans le Titanic …

De plus vous pouvez ,si vous n’avez pas le vertige, approcher le bord des falaises et voir tout en bas avec des jumelles le village de Mafate accessible uniquement aux bons marcheurs ,reculé du monde ses  quelques habitants vivent en complète autarcie.Si, regarde bien tout au fond de la vallée, les toits rouges…

Du Maïdo au Grand Bénare en passant par le Piton des Neiges profite du paysage et de l’air frais.


Aller, il fallait bien une séance Bobo … qui si frotte ? Murielle bien sûr… Merci Murielle, en tout cas cela nous a fait une bonne partie de fou rire …


Clic sur ma photo pour retourner à la fin de notre périple .

Jour 18- Le temple de Siva Soupramanien

Nous sommes toujours sur Saint Paul, suite à l’abolition de l’esclavage, en 1848, de nombreux travailleurs venus de l’Inde sont arrivés sur l’île. Il y a donc une grande communauté hindoue à La Réunion.

Ce temple Tamoul, est situé sur la rue Saint-Louis, est dédié au Dieu Muruga, fils de Shiva.

Il a été construit vers 1880 et il est aujourd’hui le plus grand temple de La Réunion

 

 

Une légende raconte qu’il est déconseillé à un Tamoul d’élire son domicile dans un endroit où il n’y a pas de temple. Cela explique pourquoi très tôt (dès 1828) les Indiens organisent une campagne pour l’édification du temple de Saint-Paul.

 

 

Le temple Siva Soupramanien est un temple végétarien, mais le temple a connu une période lointaine de sacrifices d’animaux.

 

 

 

 

Comme toutes les religions, la religion Tamoule connait des interdits alimentaires. Qu’ils soient en Inde ou à la Réunion, les tamouls ne mangent pas de boeuf. Les vaches en Inde sont une incarnation de la Mère Divine, Dévi. Elles sont donc protégées. De tous les animaux domestiques, la vache est la plus utile pour les hindous.

 

 

 

 

 

 

Les principaux dieux de la religion tamoule à la Réunion
Il existe plus de 30 millions de dieux, seule une dizaine de dieux sont particulièrement représentés et vénérés.
Les trois principaux dieux sont Brahma, Vishnu et Shiva. Ils forment la « Trimurti » (la Trinité) qui représente le cycle de la vie : Brahma est le créateur ; Vishnu est le protecteur ; Shiva est le destructeur.

 

 

 

 

 

 


Bon, il est temps de ce faire un petit resto sur le pouce

 

Si ça ce n’est pas de l’humour !

 

 

 

 

 

 


Pour finir je vous conseille une petite balade par le Tour des Roches.

Voilà une jolie promenade à faire en voiture dans cette zone semi-marécageuse où de multiple espèces végétales se développent.

Fait rare à la Réunion, la route est sans dénivelée. Avec cette végétation luxuriante, vous aurez l’impression de vous retrouver dans un autre mondeSur le parcours faite une petite pause au moulin à eau pour vous rafraichir les pieds, mais protégez-vous des moustiques…


Jour 18- Le Cimetière marin de Saint Paul

Le cimetière marin a été implanté, en 1788, sur le site de la Baie de Saint-Paul,

Situé face à l’océan, le cimetière abrite les tombes de matelots naufragés  ainsi que les sépultures de vieilles familles de Saint-Paul (les Panon, Desbassyns, Delanux, Desjardins, …) ou de personnages célèbres comme le pirate La Buse ou encore les poêtes Eugène Dayot et Leconte De Lisle.

Pour pénétrer dans le cimetière vous pouvez le faire par l’entrée principale le long de la nationale où bien par la petite porte via la plage de sable noir.De nos jours, le cimetière est un lieu très fleuri, chargé d’un passé mystérieux et d’histoires de pirates . Vous pouvez aussi visiter  la Grotte des Premiers Français qui est à quelques dizaines de mètres et qui a récemment été aménagée avec de nombreux panneaux explicatifs sur l’histoire de Saint-Paul et La Réunion.

Avec ses allées bordées de cocotiers et ses frangipaniers fleuris, ses couloirs funéraires éternisent la mémoire des « z’endormis. »

Olivier Levasseur plus connu sous le nom de « La Buse », surnommé ainsi en raison de sa rapidité à fondre sur sa proie est un authentique pirate.

   Qui de plus authentique que le pirate La Buse ?!
Son trésor est un butin à perles, diamants, or et vaisselles d’argent, un vrai pirate pendu haut et court, des messages codés, des grottes et une île mystérieuse, des plans ou foisonnent des cachettes !

La Buse, pirate célèbre écuma l’océan Indien au début du 18ème siècle. Il aurait caché un trésor estimé à 4,5 milliards d’euros quelque part à La Réunion. Aujourd’hui encore, des chercheurs et des scientifiques se lancent à la recherche de ce trésor précieusement conservé depuis 288 ans. Si tu veux en savoir plus je te conseille le site: http://www.pirates-corsaires.com/levasseur-la-buse.htm

Inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis 2012, ce cimetière se trouve dans un décor sublime. Il surplombe la plage de sable noir devant l’océan d’un bleu foncé.

 

 

 

Aller, »Mille millions de mille sabords » clic sur ma lame pour poursuivre la fin de notre séjour ou bien vient te battre avec moi si t’est pas une poule mouillée…

 

 

 

 

 

Jour 18 au 20- Saint Denis de la réunion

Et oui, notre séjour tire sur la fin, il nous reste à regagner notre point de départ Saint Denis de la Réunion. Mais le trajet nous réserve encore beaucoup de curiosités .

 

Avant de se quitter voici quelques destinations à ne pas manquer, clic sur les photos pour allez voir l’article :

 

 

Cimetière marin de Saint Paul et les tombes des pirates .

Le Temple Siva Soupramanien

Le Cirque de Mafate vue d’en haut


Finissons ce dernier jour par la visite de la capitale

Saint Denis de la Réunion

Le chef-lieu réunionnais est situé dans la partie la plus au nord de l’île, sur un espace littoral accolé aux pentes du massif du Piton des Neiges. Le point culminant de la commune est la Roche Écrite, à 2 276 mètres d’altitude. Saint-Denis, porte internationale de La Réunion.

Nous arrivons par le sud-ouest. La route principale longe l’océan d’un coté et les falaises de l’autre avec tous les risques que cela comporte avec les éboulements à répétions. Il a donc été décidé la création d’un pont autoroutier de 12Kms pour atteindre la capitale par l’océan.

Article de presse: Démarré à la fin de 2013, l’énorme chantier de la Nouvelle Route du Littoral, infrastructure chargée de mettre en sécurité les automobilistes réunionnais, est à mi-parcoursLa Nouvelle Route du Littoral n’est plus un serpent de mer : le ruban de béton et d’asphalte se construit même à un bon rythme, tout le long de la côte nord-ouest de la Réunion. Pourtant, cet ensemble d’ouvrages d’art maritimes – viaducs et digues – doit relever de multiples défis liés à l’environnement, la météorologie, la géologie et à l’isolement de ce territoire français de l’océan Indien. voir le reste de l’article

Une à  deux journées (éviter surtout le dimanche) sont nécessaires dans la capitale ne serait-ce que pour visiter ses anciennes cases et villas créoles, sa place du Barachois, ses musées et jardins, ses édifices religieux, ses marchés.

La première chose qui frappe en se promenant dans le cœur de la ville, c’est le contraste des habitations . Cases créoles,  habitations coloniales, et le modernisme se côtoient.


La ville accueille plusieurs marchés dont certains grands marchés forains où vous ne trouverez certainement pas beaucoup de touristes. On pense notamment au marché forain du chaudron, des Camélias, de la Source et bien sûr le petit marché couvert et le grand marché, qui eux sont ouverts quasiment tous les jours.

les marchés : un excellent moyen de découvrir les habitudes de la population réunionnaise

Dans un quartier populaire et bien animé, le petit marché n’est effectivement pas grand au niveau superficie mais il vaut largement le détour.


Le temps d’un petit resto sympa…


 


Et en route pour le Jardin de l’Etat .

Anciennement Jardin du Roy, il servait de jardin d’acclimatation à sa fondation en 1773 par La Compagnie des Indes.

Le Jardin de l’État abrite un Muséum d’histoire naturelle, inauguré en 1855, il est classé Monument historique en 1978.

 

 

 

 


La visite de ce jardin est l’occasion de découvrir des nombreux arbres exotiques : le talipot (arbre centenaire qui ne fleurit qu’une fois avant de mourir), le baobab, l’arbre du voyageur,…

 

 

 

Il dispose d’un espace réservé aux amoureux des livres et de la lecture.

 

 

 

 

 


Et voilà la journée est finie nous devons regagner notre hôtel pour une dernière nuit, quelques clichés chipés sur le retour … 

Mais dit donc Pascalou …..

 

 

 

 

 

Une dernière partie ?


Le petit mot de Wapi

Et oui c’est déjà fini. Si je dois résumer notre court séjour sur l’île de la Réunion, je dirais sans aucun doute que la société Réunionaise est un vrai modèle de « savoir vivre en commun » et forme  une société cosmopolite, très ouverte et surtout tolérante où chacun respecte les autres communautés. Le peuple réunionnais est attaché et fier de sa culture et  ces traditions.  Très accueillants et chaleureux, sous réserve de respecter ces éléments.

Vous aimez la nature, les fleurs, marcher pendant de longues heures sur un GR au milieu d’une végétation luxuriante, et bien la Réunion est l’une des destination que je te conseille. Choisi bien ta saison pour que l’île soit en fleurs et sans trop de touristes … Voilà, toutes ces valeurs sont bien résumés dans le drapeau local .

 

Retour à la case départ

Je m’en fou, je ne l’entend pas avec ma musique dans les « Z’oreilles »

 

 

 

 

 


Un grand merci à Muriel pour le road-book qui nous a servi tout au long de nos vacances  et aussi un super gros bisou pour m’avoir supporté tous les jours sur le dos …

Si tu veux une copie en Pdf de notre Road-Book, fais en la demande sur le site en faisant un commentaire. Nous prendrons contact avec toi.

 

 


Clic pour revenir à la liste de choix des voyages de Wapi

Jour-17- St Gilles Les Baleines et Dauphins

Un autre moment intense de notre périple, de Saint Gilles nous embarquons pour une demie journée de bateau à la recherche des baleines.

La chance est avec nous, car nous sommes en pleine période des amours et le spectacle que vous allez découvrir avec nous restera comme l’éruption de la Fournaise les moments très fort de notre voyage à la Réunion.

Ohé, je ne vois rien venir à part l’eau qui clapote sous la coque de notre navire…

 

Mais si la-bas ne serait ce pas un aileron de baleine ???

La Réunion c’est le paradis pour l’observation des baleines, surtout les baleines à bosse, classées parmi les espèces protégées.. Illustration avec une rencontre extraordinaire. Quelques minutes après avoir quitté le port de Saint-Gilles, sur la côte ouest, nous apercevons une baleine

Les baleines à bosse parcourent des milliers de kilomètres depuis l’Antarctique, pour retrouver les eaux chaudes de La Réunion pour venir s’y accoupler et donner naissance à leurs progénitures.

Observer ces mammifères majestueux et les acrobaties des baleineaux qui plongent et ressurgissent de l’eau le long des côtes de l’île, émerveillement assuré !Dans un souci de respect de ces majestueux mammifères marins, le label O²CR (Observation Certifiée Responsable des Cétacés à La Réunion) a été créé en juillet 2014. Il fixe des règles pour ne pas trop les déranger et il est attribué aux prestataires professionnels qui proposent ce type d’observation au grand public. Cela serait dommage de les voir disparaitre des côtes Réunionnaise à cause de personnes irresponsables qui sous prétexte d’une photos approche de trop prés les cétacés aux risques de ce faire renverser d’un coup de queue.

Les belles eaux de La Réunion recèlent de trésors marins, il est temps de quitter les baleines pour partir plus au large pour une autre rencontre… et les baleines semblent nous dire au revoir…

Mais que vois-je au loin !! Pascalou prend ton appareil photo il me semble voir « OUM »

 

C’est quoi, c’est qui « OUM » ?

 

 

Ben, tu connais pas les classiques de ton age ?  OUM le dauphin Hi Hi Hi …  Suit moi.

 

 

 

 

 

 

 

L’observation des dauphins tachetés pantropicaux ainsi que des grands dauphins communs est possible toute l’année.

Vous avez sûrement déjà pu voir des dauphins dans les bassins de certains parcs spécialisés, mais les avez vous déjà vu en totale liberté dans leur milieu naturel ?

Avoir l’opportunité de le faire est une chance qu’il ne faut surtout pas laisser passer …

Le ballet majestueux de ces mammifères qui jouent avec l’étrave du bateau devant nous restera un souvenir magique que je vous laisse découvrir avec le diaporama .

Un petit remontant local pour se remettre de nos émotions est le bienvenue.

 

 

Et oui il est temps de regagner la terre ferme

 

 


Il nous restait quand même un animal emblématique de l’océan que nous avons pas eu la chance de voir dans son milieu naturel.

Direction Keliona

Adresse : 46 Rue Gral de Gaulle, 97436, Réunion

Téléphone : +262 262 34 81 10

Kélonia est l’un des « musées » les plus visités à la Réunion.Vous pourrez le retrouver à Saint Leu, sur le front de mer. Il plaira beaucoup aux enfants puisqu’il s’agit en réalité d’une ferme à tortue !

Vous pourrez donc retrouver plusieurs bassins et différentes espèces, vous pourrez les voir, mais aussi les toucher puisqu’elles s’approchent facilement de la berge.

 

 

 

 

 

 

Article du complexe :Kélonia participe aux programmes de recherche de protection des tortues marines et de leurs habitats à La Réunion et dans l’océan Indien. L’observatoire a engagé pour cela des partenariats avec des équipes du monde entier. Le centre de soins de Kélonia accueille les tortues blessées ou malades, pour les relâcher en mer une fois guéries.


Rude journée … Il est temps de faire un petit dodo… Demain nous continuons notre périple en se rapprochant de la capitale.

 

Clic sur la tortue

 

 

 

 

Jour 16 – Saint Gilles (côte ouest)

Le voyage touche à sa fin, pour finir direction la côte Ouest de l’île pour un bon bol de soleil.Saint Gilles les bains est un village balnéaire,Bars et restaurants animés sont regroupés autour de la plage des Roches Noires. Non loin de là, la plage des Brisants offre ses vagues aux surfeurs, et bien d’autres superbes surprises que nous allons découvrir ensemble.

A voir, à faire à Saint-Gilles

  • Les plages et toutes les activités qui y sont liées de la farniente et bronzage au surf, en passant par la plongée, le kayak, la voile,…
  • Balades en bateau, pêche au gros
  • Le bassin des aigrettes
  • Le Piton Maïdo avec sa magnifique vue sur Mafate et quelques activités découvertes rares, voir uniques à La Réunion : découverte du géranium, luge d’été, …
  • Plusieurs visites telles que le musée de Villèle, le Jardin d’Eden,… et le seul aquarium de l’île de la Réunion
Commençons par découvrir la petite ville, direction le petit port

La présence de l’océan fait que le port de Saint-Gilles est un centre de pêche principalement artisanal. Baladez vous sur les quais pour voir le fruit de la pêche locale, crabes,araignées, une grande variété de poisson : capucins, dorades, perroquets, bonites, marlins ou encore espadons ne demandent qu’a finir dans votre assiette. Nous nous dirigeons vers un autre lieu à ne pas manquer , le marché  de plein air.

Le marché de la station balnéaire a lieu tous les mercredis matins au centre ville de Saint-Gilles sur la place du Marché de Saint-Gilles, de 7h à 13h.
Vous pourrez y trouver des fruits et légumes, des gâteaux « péi », de l’artisanat local et malgache, du sorbet coco …

Déguster et acheter des fruits et légumes de qualité, cueillis la veille ou le matin même, c’est possible ! Le marché est un lieu d’échange privilégié entre les agriculteurs et les consommateurs.

Depuis le port, vous pouvez pratiquer près de 95 % des activités nautiques existantes à la Réunion : surf, plongée, pêche au gros, balade en bateau, découverte des fonds sous-marins, voile, jet ski, kayak de mer  …

Jeunes ou moins jeunes se pressent sur les plages de Boucan Canot, des Roches Noires, de l’Ermitage ou de la Saline. Cette portion de la côte ouest, protégée des vents, offre ainsi un lagon où la température moyenne varie entre 22 et 28 degrés.

Longée de filaos sous lesquels des pique-niques dominicaux sont une tradition, la plage offre des coins d’ombre pour les familles, permet de tendre des hamacs pour y faire la sieste mais surtout offre un coin de baignade sécurisé.